Influenzanet is a system to monitor the activity of influenza-like-illness (ILI) with the aid of volunteers via the internet

http://www.influenzanet.eu/

Epiwork Logo
Developing the framework for an epidemic forecast infrastructure.
http://www.epiwork.eu/

The Seventh Framework Programme (FP7) bundles all research-related EU initiatives.

7th Framework Logo
Participating countries and volunteers:

The Netherlands 0
Belgium 0
Portugal 1875
Italy 5187
Great Britain 0
Sweden 3559
Germany 0
Austria 0
Switzerland 2591
France 11950
Spain 1057
Ireland 0
Denmark 3199
InfluenzaNet is a system to monitor the activity of influenza-like-illness (ILI) with the aid of volunteers via the internet. It has been operational in The Netherlands and Belgium (since 2003), Portugal (since 2005) and Italy (since 2008), and the current objective is to implement InfluenzaNet in more European countries.

In contrast with the traditional system of sentinel networks of mainly primary care physicians coordinated by the European Influenza Surveillance Scheme (EISS), InfluenzaNet obtains its data directly from the population. This creates a fast and flexible monitoring system whose uniformity allows for direct comparison of ILI rates between countries.

Any resident of a country where InfluenzaNet is implemented can participate by completing an online application form, which contains various medical, geographic and behavioural questions. Participants are reminded weekly to report any symptoms they have experienced since their last visit. The incidence of ILI is determined on the basis of a uniform case definition.

Hide this information

Questions fréquentes sur la grippe

La grippe, c’est grave ?

Comment se transmet la grippe ?

Quelle est la différence entre une « vraie » grippe et un refroidissement?

Pourquoi l'épidémie saisonnière de grippe se déroule-t-elle chaque année en hiver ?

Bien se couvrir protège-t-il de la grippe ?

Est-ce que le froid tue les microbes ?

Est-ce que je peux attraper la grippe en touchant une surface infectée ?

Qu’est-ce que je devrais faire si j’ai la grippe ?

A quel moment est-ce que je suis contagieux si j’ai la grippe ?

Quand devrais-je consulter un médecin lors d’une grippe ?

Quels sont les symptômes de la grippe et les complications chez les enfants ?

Quand devrais-je consulter un pédiatre si mon enfant a un syndrome grippal ?

A qui la vaccination est-elle recommandée ?

Je me suis déjà vacciné contre la grippe l’année passée, pourquoi est-ce que je dois le refaire chaque année?

J’ai eu la grippe l’année dernière, je devrais être immunisé pour quelques années, non ?

Pourquoi devrais-je me faire vacciner si je ne suis pas à risque de complications ? Laissons faire les anticorps !

Combien de temps le vaccin est-il pleinement efficace ?

Au bout de combien de temps après la vaccination est-on protégé contre la grippe ?

Est-ce que le vaccin peut me donner la grippe ?

Alors comment se fait-il que j’aie eu la « grippe » alors que je suis vacciné ?

Quels sont les potentiels effets indésirables du vaccin contre la grippe ?

Le vaccin pour la grippe n’est-il pas dangereux chez les femmes enceintes ?

Quand le vaccin contre la grippe ne doit-il pas être administré ?

Le vaccin est-il remboursé par l’assurance maladie ?

Où et quand puis-je me faire vacciner ?

J’ai la grippe et mon médecin ne m’a pas prescrit d’antibiotiques ! Pourquoi ?

J’ai la grippe et mon médecin ne m’a pas prescrit d’antiviral ! Pourquoi ?

Est-ce qu’il y a un lien entre le tabac et le risque d’attraper la grippe ?

J’ai un mode de vie sain et je suis en bonne santé, n’est-ce pas suffisant pour éviter la grippe ?

Comment calcule-t-on le nombre de personnes ayant la grippe en Suisse par année ?

BIBLIOGRAPHIE

La grippe, c’est grave ?

Tout le monde n’est pas égal face à la grippe. En général, les jeunes adultes en bonne santé s’en remettent en 3 à 7 jours, mais le virus peut faire de gros dégâts et parfois entraîner des complications mortelles chez certaines personnes fragilisées. Ceci peut être causé par le virus même ou par une infection bactérienne secondaire : pneumonie, myocardite (inflammation du muscle cardiaque), et autres (1).

Les personnes âgées de plus de 65 ans, les femmes enceintes, les personnes atteintes de certaines maladies chroniques, les nourrissons ainsi que les prématurés jusqu'à l'âge de deux ans sont particulièrement à risque de complications.(2)

En Suisse, la grippe saisonnière provoque chaque année de 111'000 à 331'000 consultations médicales, plusieurs milliers d’hospitalisations et des centaines de décès, dont 90% surviennent chez les personnes de plus de 65 ans. (3)

Comment se transmet la grippe ?

La grippe se transmet par des gouttelettes produites en éternuant, en toussant et en parlant. Elles restent brièvement en suspension dans l'air que l'on respire, principalement dans les espaces clos. Une transmission indirecte est également possible par l'intermédiaire de surfaces (p. ex. poignée de portes, écrans tactiles) qu'une personne malade aurait touchées et sur lesquelles les virus peuvent rester infectieux un certain temps (4). En évitant de se toucher le nez, la bouche ou les yeux et en se lavant les mains régulièrement, nous pouvons limiter le risque d'infection indirecte.

A savoir que le virus de la grippe peut survivre :

• quelques minutes sur la peau

• quelques heures dans les sécrétions respiratoires séchées, et sur les mouchoirs, vêtements, papiers, etc.

• jusqu’à plusieurs jours sur des surfaces inertes (poignées de porte, plans de travail, etc.).

Le délai entre la contamination et l’apparition des symptômes (période d’incubation) est de 1 à 3 jours en moyenne, mais peut aller jusqu’à cinq jours. Pendant ce temps, la personne contaminée peut être contagieuse (5).

C'est pourquoi, afin de limiter la transmission des virus, il est recommandé d'appliquer les mesures d'hygiène essentielles en tout temps (se laver les mains régulièrement, éternuer dans un mouchoir en papier et le jeter immédiatement après). (6) (1)

Quelle est la différence entre une « vraie » grippe et un refroidissement ?

Les refroidissements ne sont pas dus aux virus Influenza, mais à d’autres virus respiratoires (rhinovirus, coronavirus, virus respiratoire syncitial, virus parainfluenza, etc (7)). Leurs symptômes apparaissent la plupart du temps graduellement, contrairement à la grippe qui se caractérise généralement par un début soudain. Les virus de refroidissement provoquent typiquement rhume, maux de gorge, inflammation des muqueuses des yeux et une faible fièvre (occasionnellement forte chez les enfants). La toux fait souvent partie d’un refroidissement (1). Ces virus provoquent au contraire rarement les douleurs musculaires, les maux de tête et l’intense fatigue fréquemment associés à la grippe.(8)

Parfois il est difficile de faire la différence entre ces deux pathologies, surtout lorsqu’une grippe se déroule de manière atténuée et sans complication. Seules les analyses de laboratoire peuvent permettre de poser un diagnostic avec certitude. (1)

Pourquoi l'épidémie saisonnière de grippe se déroule-t-elle chaque année en hiver ?

Les maladies respiratoires, notamment la grippe, sont plus fréquentes en hiver qu’en été. L’explication n’est pas entièrement connue, mais plusieurs facteurs semblent en partie expliquer ce phénomène (9) (10) :

• Le froid pourrait diminuer notre résistance immunitaire face aux infections

• L’inhalation d’un air froid et sec entraîne un refroidissement et un desséchement des muqueuses des voies respiratoires supérieures, ce qui inhiberait certains mécanismes de défense contre les infections

• Un temps sec et froid favorise une survie plus longue du virus de la grippe dans l’environnement (à l’extérieur de l’organisme)

• En hiver, les populations ont tendance à être d’avantage concentrées dans des espaces confinés peu ventilés, ce qui augmente le risque de transmission d’infections respiratoires.

Bien se couvrir protège-t-il de la grippe ?

« Couvre-toi, tu vas prendre froid ! » entend-on souvent… Il s’agit même d'un des premiers réflexes face aux infections de l’hiver.

La grippe fait son apparition saisonnière durant l’hiver et de nombreuses hypothèses ont été avancées par les scientifiques pour expliquer le lien entre le froid et la grippe (voir questions précédente). L’hypothèse selon laquelle le froid diminue la réponse immunitaire a eu une place centrale dans le débat, bien qu’aucune étude scientifique n’ait à ce jour démontré ce lien clairement.

Une étude menée sur des cochons d’Inde a démontré que le virus de la grippe est plus stable et demeure dans l’air plus longtemps lorsque l’air est froid et sec (10). On serait donc plus à risque de contracter le virus par temps froid. Cette même étude décrit n’avoir observé aucun changement de la réponse immunitaire chez les cochons d’Inde exposés à des températures plus basses. Ces conclusions nous mèneraient donc à penser qu’un bon manteau ne nous protègerait pas plus de la grippe par temps froid, bien qu’on manque toujours de données scientifiques à ce sujet.

La solution reste donc de s’enfermer chez soi par temps froid ou d’adopter un des gestes suivants pour se protéger au mieux et limiter la propagation du virus (3) :

• Se laver les mains fréquemment et/ou utiliser une solution hydro-alcoolique.

• Se couvrir la bouche avec sa manche ou un mouchoir jetable lorsque l’on tousse ou éternue

• Eviter de serrer les mains, d’embrasser, de partager ses effets personnels ou de se rendre dans des lieux très fréquentés, et éviter si possible d’y emmener les nourrissons et les jeunes enfants

• Aérer son logement chaque jour pour renouveler l’air

• Rester à la maison si vous êtes malades

La méthode la plus efficace pour se protéger contre la grippe reste néanmoins la vaccination. Elle est conseillée à toutes les personnes présentant un risque de complications élevé, ainsi qu'à celles en étroit contact avec ces dernières, que ce soit de manière privée ou professionnelle. Toutes les autres personnes qui souhaitent éviter de contracter la grippe peuvent également se faire vacciner, en l’absence de contrindications.

Est-ce que le froid tue les microbes ?

Non ! La durée de survie des bactéries et virus dans l’environnement dépend de plusieurs facteurs, notamment le degré d’humidité, la présence de matière organique (mucus par exemple), l’exposition à la lumière (ultraviolets), la composition chimique de l’environnement (pH, présence de désinfectants…) et la température (11) (12).

Dans l’ensemble, des températures basses vont ralentir l’activité et le développement des bactéries et virus, en prolongeant leur durée de survie, sans les inactiver. Les virus des épidémies hivernales (grippe et gastro-entérite) ne sont donc pas perturbés par des températures négatives, bien au contraire (13). En revanche, de hautes températures permettent de détruire la plupart des micro-organismes. C’est ainsi la chaleur, sèche ou humide, qui est utilisée pour stériliser le matériel médical, ou pour prolonger la durée de conservation des aliments (pasteurisation et appertisation).

Est-ce que je peux attraper la grippe en touchant une surface infectée ?

La transmission de la grippe se fait par les gouttelettes et les aérosols produits par une personne infectée lors de toux et d’éternuements; et possiblement par contact avec des surfaces contaminées, notamment via les mains. Cependant, le risque réel d’infection par cette voie de contact indirect n’a jamais été déterminé (6).

Une équipe de chercheurs suisse s’est intéressée à la durée de survie des virus de la grippe sur les billets de banque. Selon la souche des virus et la quantité déposée, les virus restaient actifs (à température ambiante) pendant quelques heures à trois jours. A noter que lorsque les virus étaient mélangés à du mucus, leur durée de survie était fortement augmentée, pouvant atteindre 17 jours (14) ! Si vous venez d’éternuer, penser donc à vous laver les mains avant de régler vos achats !

Qu’est-ce que je devrais faire si j’ai la grippe ?

En premier lieu, il faut rester à la maison, bien se reposer et s’hydrater. Chez le sujet en bonne santé habituelle, on soulage les symptômes tels de la fièvre et les douleurs musculaires avec du paracétamol. Il faut éviter l’aspirine chez les enfants grippés (risque de syndrome de Reye, une pathologie associant atteintes cérébrale et hépatique) (4). Dans certains cas, des médicaments antiviraux peuvent être donnés en prévention ou en traitement précoce aux personnes à risque accru de complications, afin de diminuer la sévérité des symptômes et le risque de complication. Ceci peut se faire par exemple dans les maisons de retraite pour éviter la propagation du virus. (3) Administré dans les 24 à 48h après l’apparition des symptômes, il réduit en moyenne d’une journée l’épisode de grippe.

Il est par ailleurs essentiel d’appliquer minutieusement les mesures d’hygiène classiques, afin de limiter la propagation de la maladie (se couvrir le nez et la bouche lorsque l’on éternue ou tousse, se laver les mains régulièrement, éviter les contacts avec autrui, etc).

A quel moment est-ce que je suis contagieux si j’ai la grippe ?

On estime que les individus infectés sont contagieux entre 24-48 heures avant l’apparition des premiers symptômes (4) (3) et le restent tant qu’ils excrètent du virus infectieux; soit entre 5 et 7 jours après le début des symptômes. La phase d’excrétion virale peut être allongée (>15j) chez les enfants, les personnes âgées et les patients ¬immunodéprimés, ceci même en présence d’un traitement antiviral.

Cependant, le potentiel de contagion n'est pas toujours le même. C'est au début de la maladie qu'il est le plus élevé. Il est donc important de rentrer chez soi dès que l'on commence à se sentir mal. On ne devrait également pas sortir durant quelques jours, surtout si la grippe est confirmée. (1)

Quand devrais-je consulter un médecin lors d’une grippe ?

La grippe ne nécessite pas toujours de se rendre chez le médecin. Cependant, il est conseillé d'y aller si les symptômes s'aggravent ou durent plus d'une semaine. Les personnes à risque accru de complications devraient observer attentivement l'évolution de la maladie et consulter immédiatement un médecin en cas de problème. (3)

Quels sont les symptômes de la grippe et les complications chez les enfants ?

Les enfants grippés peuvent manifester les mêmes symptômes que les adultes, avec toutefois quelques différences.

• Les enfants ont tendance à présenter une fièvre plus élevée et les nourrissons peuvent présenter des convulsions fébriles.

• Des maux d’estomac, vomissements ou diarrhées sont aussi plus fréquent chez les jeunes enfants.

• Des douleurs musculaires importantes, en particuliers aux mollets, peuvent également se manifester et le risque de myosite (inflammation musculaire) est augmenté.

• Les maux d’oreille et douleurs oculaires sont aussi plus fréquents (4) (15)

Les complications les plus communes sont l’otite moyenne, la sinusite, la pneumonie (infection des poumons), la bronchite et la bronchiolite (infection des très petites bronches). La plupart du temps, les complications sévères sont dues à une surinfection bactérienne, comme chez les adultes. La grippe peut aussi causer un faux-croup, une infection de la gorge et des cordes vocales qui gêne la respiration et provoque une toux « aboyante ».

La grippe peut être particulièrement dangereuse pour les enfants atteints de maladies chroniques, notamment les maladies pulmonaires (asthme, dysplasie bronchopulmonaire, fibrose cystique) et les maladies cardiaques, neuromusculaires ou auto-immunes. Il est donc important de consulter rapidement si votre enfant est atteint d’une telle maladie. (16)

Quand devrais-je consulter un pédiatre si mon enfant a un syndrome grippal ?

Consultez immédiatement votre pédiatre si

• L’état de votre enfant vous inquiète

• Votre enfant devient difficile à réveiller ou semble confus

• Votre enfant a de la peine à respirer au repos, a une respiration sifflante, des douleurs au poumons lorsqu’il respire ou qu’il crache du sang quand il tousse

• Votre enfant a des convulsions

Consultez rapidement si votre enfant :

• a des signes de syndrome grippal et souffre d’une maladie des poumons ou du cœur, a une maladie ou suit un traitement qui affaiblit le système immunitaire, prend de l’acide acétylsalicylique (aspirine) régulièrement ou souffre d’une autre maladie chronique qui exige des soins médicaux réguliers

• a très mal à la gorge depuis 24 heures

• a mal à une oreille

• a le rhume depuis plus de 10 jours

• a un écoulement de l’ œil

• n’arrive pas à téter ou boire

• a une fièvre élevée persistant plus de 3 jours.

• vomit depuis plus de 4h ou a une importante diarrhée

• est constamment irritable et ne se calme pas ou bien qu’il est apathique et ne s’intéresse plus à ses jouets habituels, ou s’il est plus endormi que d’habitude

(16) (15)

A qui la vaccination est-elle recommandée ?

La vaccination contre la grippe est recommandée aux :

A) personnes avec un risque accru de complications graves en cas de grippe (pour ces personnes, la vaccination est prise en charge par l'assurance obligatoire des soins sous réserve du montant de la franchise).

• Les personnes de 65 ans et plus ;

• Les personnes (dès l'âge de 6 mois) avec l'une des maladies chroniques suivantes : maladies cardiaques ; maladies pulmonaires (p. ex., asthme); troubles métaboliques affectant les fonctions cardiaque, pulmonaire ou rénale (p. ex., diabète ou obésité morbide,IMC ≥ 40); troubles neurologiques (p. ex., maladie de Parkinson, troubles cérébrovasculaires) ou de l'appareil locomoteur affectant les fonctions cardiaque, pulmonaire ou rénale, hépatopathies, insuffisance rénale, asplénie ou trouble fonctionnel de la rate (y compris hémoglobinopathie), immunodéficience (p. ex., infection VIH, cancer, thérapie immunosuppressive)

• Les femmes enceintes dès le 2e trimestre de grossesse ou ayant accouché au cours des 4 semaines précédentes

• Les enfants nés prématurément (nés avant la 33e semaine ou bien d'un poids inférieur à 1500 g à la naissance) dès l'âge de 6 mois pendant les deux premiers hivers suivant la naissance

• Les résidents des maisons de soins et des établissements pour patients atteints de maladies chroniques

B) personnes qui, au sein de leur famille ou dans le cadre de leurs activités privées ou professionnelles, sont en contact régulier avec :

• des personnes de la catégorie A (voir ci-dessus)

• des nourrissons de moins de 6 mois (ceux-ci présentent des risques accrus de complications et ne peuvent être vaccinés en raison de leur très jeune âge)

Tiré des Recommandations pour la vaccination contre la grippe de l’OFSP (17)

Faites le test en ligne pour savoir si la vaccination vous est recommandée ! https://www.sevaccinercontrelagrippe.ch/fr-ch/la-vaccination/test-vaccination-grippe.html

Je me suis déjà vacciné contre la grippe l’année passée, pourquoi est-ce que je dois le refaire chaque année ?

Il y a deux raisons : d'une part, les virus mutent régulièrement, nécessitant généralement chaque année d'adapter les vaccins. (18) D'autre part, les vaccins actuels contre la grippe ne sont pas les plus efficaces : comme ils ne contiennent pas d'adjuvant et qu'on en donne une seule dose, leur immunité diminue déjà après quelques mois. Pour garantir la meilleure protection possible, une vaccination de rappel est donc nécessaire chaque année - que les virus aient changé ou non. (2)

J’ai eu la grippe l’année dernière, je devrais être immunisé pour quelques années, non ?

Malheureusement pas. Lorsqu’on attrape la grippe on est protégé pendant un certain temps contre une réinfection par le même virus, mais pas par les autres. Or, le virus de la grippe existe sous différentes formes au cours d’une même saison (grippe A, grippe B et leurs sous-types) et il est donc même possible d’attraper la grippe deux fois en une même saison, par le biais de deux sous-types différents. (2) (19)

Par ailleurs, comme le virus peut muter d’une année à l’autre, même l’immunité contre le même sous-type n’est pas garanti d’une année à l’autre ! C’est pour cela que l’on adapte le vaccin chaque année et qu’il reste donc indispensable pour se protéger réellement. (19)

Pourquoi devrais-je me faire vacciner si je ne suis pas à risque de complications ? Laissons faire les anticorps !

Si vous avez des contacts réguliers dans votre sphère privée, familiale ou professionnelle avec des personnes ayant un risque élevé de complications, la vaccination est recommandée (voir les recommandations de vaccination plus haut). Du fait que vous-même réduisiez votre risque de tomber malade, vous évitez ainsi de transmettre la maladie à ces personnes.

Pour les enfants en bonne santé et les jeunes adultes en bonne santé, la grippe saisonnière, même si elle est désagréable, se déroule la plupart du temps sans complication. Cependant, on peut décider pour des raisons personnelles de se faire vacciner contre la grippe en automne (activité professionnelle, famille, vacances, sport, créateurs culturels).

Combien de temps le vaccin est-il pleinement efficace ?

L’efficacité est maximale pendant environ six mois. C’est la raison pour laquelle les mois d’octobre et de novembre sont une bonne période pour se faire vacciner, sachant que l’épidémie de grippe survient habituellement entre décembre et mars. (2)

Au bout de combien de temps après la vaccination est-on protégé contre la grippe ?

Il faut environ deux semaines pour être protégé après un vaccin sans adjuvant. (2)

Est-ce que le vaccin peut me donner la grippe ?

Non. Le vaccin contient des fragments de virus inactifs qui ne peuvent pas provoquer la maladie. (3)

Alors comment se fait-il que j’aie eu la « grippe » alors que je suis vacciné ?

Il peut y avoir plusieurs explications à cela (1) :

a. Couverture insuffisante du vaccin avec le virus circulant

La composition du vaccin est établie en février pour l’hiver suivant, en se basant sur les virus circulant à ce moment-là (19). Ceux-ci peuvent cependant encore muter et ainsi se modifier durant l’été, avec pour conséquence une protection uniquement partielle du vaccin. Le niveau de cette protection est impossible à prédire à l’avance puisqu’il dépend en bonne partie de la similarité (ou des différences) entre les souches circulantes et celles inclues dans le vaccin. (2)

b. Efficacité trop faible du vaccin

L’efficacité de la vaccination dépend de divers facteurs tels que l’âge, la qualité des défenses immunitaires de la personne vaccinée, ainsi que du degré de concordance entre le vaccin antigrippal et les virus en circulation. L’efficacité est moindre chez les personnes âgées ou atteintes de maladies chroniques, en particulier celles dont le système immunitaire est affaibli. Néanmoins, les symptômes sont plus légers et le risque de complication diminué chez ces personnes si elles ont été vaccinées.

c. Durée après le vaccin

Il faut compter environ deux semaines avant que le corps ait acquis les défenses immunitaires. Si l’on est contaminé durant cette période, on peut attraper la grippe.

d. Effets indésirables

5 à 10% des personnes vaccinées peuvent présenter des réactions telles que fièvre, douleurs musculaires ou un sentiment de malaise peuvent. Cette réaction résulte de la stimulation des défenses immunitaires qui est sans danger et disparaît après un à deux jours. Il ne s’agit en aucun cas d’une véritable grippe causée par le vaccin.

e. Refroidissements

La vaccination protège uniquement des virus influenza contenus dans le vaccin, mais pas des autres germes qui circulent en hiver et provoquent des refroidissements. (3) Ces derniers peuvent provoquer des symptômes qui peuvent être confondus avec ceux de la grippe (Influenza). Parfois, même les médecins ne peuvent faire la distinction qu’à l’aide d’analyses de laboratoire. Cependant, les refroidissements n’entraînent pas de complications comme la grippe.

Quels sont les potentiels effets indésirables du vaccin contre la grippe ?

Les effets indésirables les plus fréquents (pour 10 à 40 % des personnes vaccinées) sont une rougeur ou une douleur au point d’injection. D’autres symptômes peuvent également être observés chez 5 à 10 % des vaccinés : fièvre, douleurs musculaires, maux de tête ou légères nausées. Ces réactions sont bénignes et disparaissent au plus tard après quelques jours.

Lorsque la vaccination provoque une allergie, il est rare que celle-ci donne lieu à des éruptions cutanées, des œdèmes, de l’asthme et il est encore plus rare d'observer une réaction allergique immédiate (choc anaphylactique) suite au vaccin (moins de 1 pour 10'000). De telles réactions sont généralement liées à une hypersensibilité aux protéines d’œuf de poule. Le syndrome de Guillain-Barré, une maladie auto-immune, est observé 1 fois sur un million de personnes vaccinées.

Il est important de souligner qu’il existe un risque beaucoup plus élevé de souffrir de complications graves dues à la grippe que d’effets indésirables liés à une vaccination. (3) (17)

Le vaccin pour la grippe n’est-il pas dangereux chez les femmes enceintes ?

La grossesse et l’allaitement ne constituent pas de contre-indications à la vaccination. De plus, le risque de développer une maladie sévère et des complications consécutivement à une infection grippale sont fortement accrues chez la femme enceinte et le nouveau-né. Plusieurs études mettent en évidence la protection du nouveau-né par les anticorps maternels produits suite à la vaccination de la mère pendant la grossesse. Cette protection peut atteindre 85% pendant les deux premiers mois de vie puis diminue progressivement à 30% à six mois (20).

Quand le vaccin contre la grippe ne doit-il pas être administré ?

Ce vaccin est contre-indiqué en cas de réaction allergique grave (choc anaphylactique) à l'un de ses composants lors d’une précédente vaccination. Il ne doit pas non plus être administré lors d'une allergie grave connue aux protéines de l'œuf de poule. Pour les enfants allergiques aux œufs, le vaccin contre la grippe représente un risque faible de réaction et peut être administré si nécessaire, mais sous surveillance médicale et après un test cutané effectué à la consultation. (21) La vaccination antigrippale n’est pas recommandée pour les nourrissons de moins de 6 mois. (17)

En cas de forte fièvre, la vaccination est généralement retardée, sinon la protection vaccinale pourrait être diminuée.

Le vaccin contre la grippe durant la grossesse et l’allaitement est sûr et il est recommandé pour la protection de la mère et du nouveau-né. (1)

Le vaccin est-il remboursé par l’assurance maladie ?

La vaccination contre la grippe est prise en charge par l'assurance maladie obligatoire (assurance de base) pour toutes les personnes faisant partie d'un groupe à risque accru de complications, sous réserve du montant de la franchise.

Tiré de la FAQ sur la grippe saisonnière de l’OFSP (1)

Où et quand puis-je me faire vacciner ?

Vous pouvez vous faire vacciner chez votre médecin, au centre de vaccination des HUG et à la pharmacie. (Liste des pharmacies qui pratiquent la vaccination sur www.vaccinationenpharmacie.ch). Certaines entreprises proposent également gratuitement la vaccination à leurs employés. Idéalement, la vaccination devrait être effectuée entre mi-octobre et mi-novembre, afin que le système immunitaire ait le temps de construire ses défenses avant l'arrivée de la grippe. D'ailleurs, une journée nationale de vaccination contre la grippe a lieu chaque année début novembre. Durant celle-ci, la vaccination est proposée par certains médecins et pharmaciens aussi de manière spontanée et à un prix forfaitaire recommandé.

Plus d’informations concernant la vaccination sur www.sevaccinercontrelagrippe.ch

J’ai la grippe et mon médecin ne m’a pas prescrit d’antibiotiques ! Pourquoi ?

Les antibiotiques n'agissent que sur les bactéries, or la grippe est due à un virus. Ils ne sont donc pas indiqués, sauf dans le cas d’une surinfection bactérienne (notamment en cas de pneumonie), auquel cas votre médecin ne manquera pas de vous les prescrire.

Tiré de la FAQ sur la grippe saisonnière de l’OFSP (1)

J’ai la grippe et mon médecin ne m’a pas prescrit d’antiviral ! Pourquoi ?

Pour une personne en bonne santé, la prise d'antiviraux (Relenza®, Tamiflu® etc.) n'est pas nécessaire. Ils peuvent être prescrits aux personnes à risque accru de complications, afin de diminuer la sévérité des symptômes et les complications de la maladie. Ils permettent également de raccourcir celle-ci d'un à deux jours. Pour pouvoir être pleinement efficaces, ces médicaments doivent être pris dans les 48 heures suivant l'apparition des premiers symptômes grippaux, c’est-à-dire avant même de se savoir atteint par la grippe. En Suisse, ils ne sont vendus que sur ordonnance.

Tiré de la FAQ sur la grippe saisonnière de l’OFSP (1)

Est-ce qu’il y a un lien entre le tabac et le risque d’attraper la grippe ?

La fumée de cigarette inhalée diminue les capacités de défense des voies respiratoires contre les agressions extérieures. Les fumeurs sont donc plus vulnérables aux infections respiratoires, en particulier à l’infection par le virus de la grippe (22). De nombreuses études montrent ainsi que les personnes qui fument ont davantage de risque de contracter la grippe. De plus, lorsqu’une grippe survient, elle a plus de risque de se compliquer chez les personnes qui fument. Bonne nouvelle : le vaccin contre la grippe semble en revanche être aussi efficace chez les fumeurs que chez les non-fumeurs. (9)

J’ai un mode de vie sain et je suis en bonne santé, n’est-ce pas suffisant pour éviter la grippe ?

Non, même si une bonne hygiène de vie et une alimentation équilibrée permettent de renforcer les défenses immunitaires, et ainsi de mieux lutter contre certaines infections. Le lavage des mains et les mesures d’hygiène habituelles peuvent réduire les risques d’infection. Cela ne suffit néanmoins pas à bien se prémunir contre la grippe.

Le vaccin contre la grippe est jusqu’à présent le moyen le plus efficace, le plus simple et le plus sûr, pour éviter d’attraper la grippe en hiver. (3)

Comment calcule-t-on le nombre de personnes ayant la grippe en Suisse par année ?

Actuellement, le principal système de surveillance de la grippe est le système Sentinella. Il s’agit d’un réseau de 150 à 250 médecins de premier recours (comprenant des cabinets de pédiatres, médecins généralistes et internistes) qui déclarent de manière volontaire chaque semaine à l'Office fédéral de la santé publique le nombre de suspicions de grippe et le nombre total de patients qu'ils ont eus en consultation. D'après ces chiffres, on peut calculer pour chaque semaine le nombre de cas de consultations liées à la grippe pour 1000 consultations, puis on fait une extrapolation pour estimer le nombre total de cas au sein de la population suisse. (1) (23)

Les médecins Sentinella ont également la possibilité d’envoyer des prélèvements de suspicion de grippe pour analyse au Centre National de Référence de l’Influenza (CNRI) basé aux HUG. Ce dernier assure le diagnostic de l’influenza A et B pour les prélèvements reçus. (24)

BIBLIOGRAPHIE

1. Office fédéral de la santé publique OFSP. Questions fréquentes sur la grippe saisonnière [Internet]. 2018 [cité 4 déc 2019]. Disponible sur: https://www.bag.admin.ch/dam/bag/fr/dokumente/mt/infektionskrankheiten/grippe/faq-saisonale-grippe.pdf.download.pdf/faq-saisonale-grippe-fr.pdf

2. Centre de vaccinologie - Grippe [Internet]. HUG. [cité 3 déc 2019]. Disponible sur: https://www.hug-ge.ch/centre-vaccinologie/grippe

3. Se vacciner contre la grippe [Internet]. Se vacciner contre la grippe. [cité 3 déc 2019]. Disponible sur: https://www.sevaccinercontrelagrippe.ch/fr-ch/la-grippe.html

4. Paules C, Subbarao K. Influenza. The Lancet. 12 août 2017;390(10095):697‑708.

5. La grippe, une épidémie saisonnière [Internet]. [cité 11 déc 2019]. Disponible sur: /maladies-et-traumatismes/maladies-et-infections-respiratoires/grippe/la-grippe-une-epidemie-saisonniere

6. Brankston G, Gitterman L, Hirji Z, Lemieux C, Gardam M. Transmission of influenza A in human beings. :9.

7. Heikkinen T, Järvinen A. The common cold. The Lancet. 4 janv 2003;361(9351):51‑9.

8. Grippe ou simple refroidissement ? [Internet]. GE.CH – République et canton de Genève. 2017 [cité 3 déc 2019]. Disponible sur: https://www.ge.ch/dossier/ge-me-protege-grippe/grippe-simple-refroidissement

9. grippenet.fr: Le saviez-vous ? [Internet]. [cité 4 déc 2019]. Disponible sur: https://www.grippenet.fr/fr/la-grippe/le-saviez-vous/#q26

10. Lowen AC, Mubareka S, Steel J, Palese P. Influenza Virus Transmission Is Dependent on Relative Humidity and Temperature. PLoS Pathog. 2007;3(10):e151.

11. Oppliger A, Jk G, Ch L. Propagation du virus de la grippe dans les transports aériens et survie du virus dans l’air ambiant. 2013;3.

12. Ikäheimo T, Jaakkola K, Jokelainen J, Saukkoriipi A, Roivainen M, Juvonen R, et al. A Decrease in Temperature and Humidity Precedes Human Rhinovirus Infections in a Cold Climate. Viruses. 2 sept 2016;8(9):244.

13. Jacobs SE, Lamson DM, St. George K, Walsh TJ. Human Rhinoviruses. Clin Microbiol Rev. janv 2013;26(1):135‑62.

14. Thomas Y, Vogel G, Wunderli W, Suter P, Witschi M, Koch D, et al. Survival of Influenza Virus on Banknotes. Applied and Environmental Microbiology. 15 mai 2008;74(10):3002‑7.

15. L’influenza chez les enfants. Paediatr Child Health. oct 2005;10(8):489‑92.

16. Kumar V. Influenza in Children. Indian J Pediatr. 1 févr 2017;84(2):139‑43.

17. Office fédéral de la santé publique (OFSP), Commission fédérale pour les vaccinations (CFV), Groupe de travail Influenza (GTI). Recommandations pour la vaccination contre la grippe [Internet]. Office fédéral de la santé publique (OFSP); 2011 sept. (Directives et recommandations). Report No.: BAG OeG 11.06 1500 d 1000 f 20EXT0609/20EXT06010. Disponible sur: www.bag.admin.ch/infinfo

18. Epidemiology of influenza - UpToDate. :19.

19. WHO. Weekly epidemiological record. WER. 19 août 2005;80(33):277‑88.

20. Nunes MC, Cutland CL, Jones S, Hugo A, Madimabe R, Simões EAF, et al. Duration of Infant Protection Against Influenza Illness Conferred by Maternal Immunization: Secondary Analysis of a Randomized Clinical Trial. JAMA Pediatr. 1 sept 2016;170(9):840‑7.

21. Allergie aux œufs - Spécialités pédiatriques à Genève aux HUG | HUG - Hôpitaux Universitaires de Genève [Internet]. [cité 4 déc 2019]. Disponible sur: https://www.hug-ge.ch/specialites-pediatriques/allergie-aux-oeufs

22. Marcy TW, Merrill WW. Cigarette smoking and respiratory tract infection. Clin Chest Med. sept 1987;8(3):381‑91.

23. OFSP O fédéral de la santé publique. Système de déclaration Sentinella [Internet]. [cité 4 déc 2019]. Disponible sur: https://www.bag.admin.ch/bag/fr/home/krankheiten/infektionskrankheiten-bekaempfen/meldesysteme-infektionskrankheiten/sentinella-meldesystem.html

24. Activité des virus de l’influenza humaine en Suisse durant la semaine 49/2019 | HUG - Hôpitaux Universitaires de Genève [Internet]. [cité 18 déc 2019]. Disponible sur: https://www.hug-ge.ch/laboratoire-virologie/surveillance-virus-grippe-humaine-suisse